Les différentes classes de contention

Classes de bas de contentionLes bas, chaussettes ou collants de contention se classent en 5 catégories. Elles précisent le degré de compression des articles, c'est à dire la pression exercée de la cheville vers le mollet ou vers les cuisses. Cette compression se mesure en hecto Pascal ou en mm de mercure.
Chaque classe va correspondre à un degré de pression lié à la gravité de la pathologie du patient. Il y aura prescription médicale dés la classe 2, la plus courante.

Classe 1

Aucun besoin pour cette classe de faire appel à un médecin. Le chaussette de contention ou collant classe 1 est adaptée aux troubles circulatoires bénins, aux varices débutantes, varicosités. Les accessoires de contention peuvent même se porter à titre préventif ( station debout prolongée, manque d'exercice, longs voyages...)

Classe 2

Bas de contention ou chaussettes de classe 2 répondent généralement à une prescription médicale. C'est clairement d'ailleurs la classe la plus demandée. Cette classe a un rôle préventif également. Elle répond à des troubles veineux chroniques mais superficiels. Le collant de contention classe 2 est indiqué pendant la grossesse par exemple pour éviter des oedémes ou varices. La chaussette de contention, elle, se portera pour des vols longs courriers, qui fragilisent les jambes.

Classe 3/4

Elles correspondent à des troubles sévères. Il faut impérativement se faire prescrire un dispositif de classe 3 pour lutter contre les phlébites, l'eczéma veineux, les ulcères fermés. Les ulcères ouverts vont être traités par les collants de contention de la classe 4.  

Classe ATE

Elle concerne les personnes lourdement atteintes sur la plan veineux et alitées le plus souvent. Ils sont généralement prescrits après une intervention chirurgicale et qui présentent un risque d'accident thrombotique.

Votre email